Témoignages

Témoignages

Témoignages Clients

Le comité de direction de cette grande entreprise souhaite réaliser un travail de coaching d'équipe pour la deuxième fois en 2 ans, sur le thème du changement et du leadership... En savoir +

« Cette entreprise est dans une situation critique. La compétition est rude avec les concurrents nationaux et internationaux et la pression est forte parce que les résultats financiers se dégradent année après année. Le DG de l’entreprise insiste pour « vraiment avancer sur le leadership des membres du comité de direction » et concentrer le travail sur eux.

Je me rends compte assez vite que je ressens de l’agacement à écouter ce DG qui semble mettre toute la responsabilité du « non changement » sur les épaules de son comité de direction… Et je décide de le confronter à ce sujet : « Je vous écoute depuis le début de notre échange et je me rends compte que je commence à ressentir de l’agacement. J’ai l’impression que vous allez m’imposer un processus de coaching avec lequel vous êtes à l’aise. Mais sans vous engager vous-même dans ce processus… Et j’imagine que vous allez essayer de me contrôler dans mon job de coach… ».

Passé le moment de la surprise, le DG me confie qu’il a lui-même besoin de soutien pour se confronter aux membres de son comité de direction et pour accueillir pleinement leurs idées. Nous décidons de prendre en compte cet aspect pour commencer à co-créer le dispositif de coaching d’équipe.

L’apport de la Gestalt

Ce client était prêt à s’engager personnellement tout en étant toujours dans une forme de contrôle et de maîtrise. Le coach gestaltiste s’implique ici en énonçant ce que la situation lui fait vivre. La confrontation est ainsi privilégiée afin de faire bouger l’équipe de direction.

Difficultés et violence dans une organisation de travail social...ou comment les cadres de Direction de cette association peuvent apprendre à mettre des limites... En savoir +

Dans cette organisation engagée dans la protection juridique des adultes vulnérables et de la protection de l’enfance, les travailleurs sociaux qui assument l’essentiel de ces missions affrontent la détresse, la souffrance voire la violence des publics qu’ils accompagnent. De cette impossibilité à « sauver » tout le monde, naît une certaine frustration, jusqu’à une perte de sens. Ils ont alors tendance à renvoyer la responsabilité de leurs difficultés, de leurs échecs sur l’institution qui les emploie. L’employeur apparaît dès lors comme une sorte d’exutoire aux revers subis et à la colère renfermée.

« Le bras de fer permanent entre les professionnels de terrain et la hiérarchie qui incarne la fonction employeur devient à la longue difficile à soutenir. D’où une recherche chez les cadres du compromis permanent,  et même une tendance au recul devant l’adversité qui conduit parfois à la compromission. En tant que Directeur, je ne pouvais pas laisser mon équipe de cadres fonctionner ainsi.

J’ai pris connaissance par hasard d’un stage d’Epoké qui, à travers l’approche gestaltiste, proposait un accompagnement collectif intitulé « Oser la confrontation pour transformer son environnement de travail ». Trois journées d’accompagnement par Epoké, entrecoupées d’inter-sessions de réflexion et de travail collectif, ont eu lieu avec l’équipe des cadres au complet. A leur issue, les positionnements individuels ont évolué, la cohésion de groupe s’en est trouvée renforcée. Avec désormais, une capacité pour chacun à dire les choses, à imposer des limites, à faire face aux assauts et à ne plus tout accepter. »

L’équipe de Direction d’une filiale française d’un groupe pharmaceutique a besoin d’un coaching. Leurs demandes d’investissement à la holding ne sont pas couronnées de succès alors que les dossiers sont réputés bons... En savoir +

« Je propose une expérimentation : la demande d’investissement est mise en situation sous forme d’une liasse de billets tenue par le coach, celui-ci représentant la holding. Je réagis en situation, en fonction de la manière dont la demande se fait.

L’expérimentation est lancée : le représentant du CODIR me donne le dossier, repart et attend !…  Je “ne sens pas” d’envie forte derrière cette demande d’investissement et je ne donne donc pas mon accord pour l’investissement en question. Le CODIR ne réagit pas… Il attend… longtemps ! Ce n’est qu’après plusieurs expérimentations que le CODIR va se battre pour arracher physiquement une partie des billets que je tiens en main. »

L’apport de la Gestalt

La non expression du désir du CODIR d’avoir ces investissements a été révélée, ainsi qu’une certaine soumission au bon vouloir de la holding. La responsabilité de l’équipe coachée dans cette situation difficile va donc être éclairée. Et cette prise de conscience faite à l’occasion d’un énoncé sans jugement va permettre l’engagement dans le changement via une expérimentation.

Patrick est Directeur d’une société, filiale d’un grand groupe, depuis quelques mois. L’objectif du coaching est de l’aider à prendre toute sa dimension de Directeur Général... En savoir +

« À la 3ème séance, Patrick me raconte que son groupe lui demande de réduire les coûts de fonctionnement en procédant à un plan de licenciement : il est abattu, il pense que ce n’est pas la bonne solution. J’observe que son dos se voûte, sa tête se penche en avant, sa voix s’affaiblit.

Je lui propose une expérimentation qu’il accepte : j’accentue la courbure de son dos en pressant des dossiers sur ses épaules durant une minute. Je lui demande d’exprimer ce qu’il ressent : « J’ai du mal à respirer, c’est pénible,  … ».

Je lui fais remarquer qu’il ne bouge pas et que cela fait plus d’une minute qu’il accepte cette situation. Et puis soudainement, il  se lève brutalement, se déploie et fait voler tous les dossiers dans la pièce ! Il exprime combien il se sent mieux, combien il se sent plus fort.

Nous nous regardons longuement en silence et il me dit : « Je crois que j’ai compris, je vais arrêter de subir,…. » Il m’apprendra par la suite qu’il a osé se confronter avec la holding, en proposant une alternative. « Personne ne sera licencié finalement… il n’y aura que du chômage technique.. »

L’apport de la Gestalt

La Gestalt fait ici progresser la personne et le groupe dans la situation telle qu’elle se présente. La mise en expérience corporelle de la situation évoquée, soutenue par le ressenti du coach, permet l’émergence de la conscience.

Un très haut potentiel, dirigeant dans une compagnie d'assurance, demande un coaching pour faire le point sur son avenir professionnel prometteur. Il est déjà le bras droit du PDG. Il a 32 ans et a son avenir tout tracé... En savoir +

« Lors de notre première séance, je remarque que mon client se traîne, qu’il n’a pas d’enthousiasme… Je partage avec lui ma surprise. Un échange s’engage alors dans cette direction. Au fil de notre dialogue, il se rend compte qu’il n’a jamais vraiment choisi son parcours, scolaire et professionnel. On est alors amené à travailler sur son absence d’envie. Soudain, il évoque avec émotion le souvenir d’un projet qui lui a tenu à coeur : « J’ai voulu monter une petite maison d’édition pour publier les carnets de guerre de mon grand père de la 1ère guerre mondiale. Mon frère m’a convaincu de ne pas donner suite. »

Lors de la séance suivante, je le bouscule : « De quoi vous auriez envie ? ». Il me répond : « Quitter le bureau et prendre un verre ensemble. » Nous allons dans un café. Je le fais travailler, mais l’ambiance est trop coincée. On se retrouve assis sur les marches de l’Opéra de Paris un soir de décembre et on parle… Je le revois la semaine suivante et il est transformé. Il est allé voir le PDG et lui a dit : « Vous m’aviez parlé de plusieurs scénarii et aucun ne me fait envie. Par contre, j’ai entendu parler d’un projet en incubation, à haut risque mais très innovant. Je veux ce projet !  » Le PDG a commencé par refuser. Le jeune homme a maintenu la pression, le PDG a fini par accepter. Mon coaché est transformé. Sa devise désormais : Liberté, différence, fraternité. »

L’apport de la Gestalt

D’un objectif large et un peu passe-partout, le coaché est passé à un objectif sur-mesure : travailler sur sa non-envie. Le coach gestaltiste a créé l’expérimentation adéquate au fur et à mesure de l’émergence des nouvelles informations. Il soutient ainsi « en direct » le processus de mobilisation. En laissant les événements s’enchaîner pour favoriser une prise de conscience progressive conduisant naturellement à une décision suivie d’action.

Témoignages Stagiaires

Ce n’est pas juste une formation ; c’est un vrai accompagnement, riche et soutenant... En savoir +

Les formateurs sont clés : ils nous aident à cheminer vers notre propre style et trouver ce qui nous singularise. C’est très ancré dans le réel et dans l’entreprise ; cela aide à se repérer et voir comment aborder tous les sujets. »

Je voulais continuer à utiliser la Gestalt dans le monde professionnel. J’ai fait cette formation : c’est participatif... En savoir +

« Je voulais continuer à utiliser la Gestalt dans le monde professionnel. J’ai fait cette formation : c’est participatif. On apporte ce que l’on est, ce que l’on fait et on avance dans la co création. La mise en situation n’est jamais jugeante. On est responsabilisé car on est actif.»

Cette formation m’a libérée. Elle m’a permis d’être plus centrée sur moi-même... En savoir +

« Cette formation m’a libérée. Elle m’a permis d’être plus centrée sur moi-même et non pas sur une méthode théorique de coach. Le meilleur outil du coach, c’est le coach et c’est ce que j’ai trouvé. »

Une formation excellente à tous les niveaux. Des intervenants très généreux... En savoir +

« Une formation excellente à tous les niveaux. Des intervenants très généreux ; un vrai partage au service de notre formation.  Je me sentais en sécurité, en confiance, car ils ont de la bienveillance. J’ai osé me lancer.»